Ma vie selon... moi !

28 mars 2014

Chère Madame OMS

Voilà, j’ai été une élève bien assidue.

J’ai bien suivi vos recommandations à la lettre.

Bon, j’ai un peu bifurqué à certains endroits mais dans l’ensemble, j’ai suivi le chemin.

 

C’est vrai qu’à la base, je partais un peu fâchée avec vous, sur le sujet des vaccins par exemple, mais bon, il vaut mieux toujours prendre le meilleur des gens qu’on côtoie.

C’est vrai que la première fois, je ne connaissais pas vraiment vos indications en la matière. La première fois, ce fut rude et mal barré d’avance, mais cela a contribué aussi à ce chemin parcouru. Cela m’a permis de mieux connaître ce que vous prônez.

 

La deuxième fois, je dois dire que ça a bien marché.

Grâce à vous. Mais pas que. Grâce surtout à tout ce qui se fait autour. Vous, là tout en haut, vous énoncez, vous apportez des preuves, vous permettez qu’on s’en remette à une autorité. Dans cette matière-là, c’est vrai que c’est bien, c’est pratique, c’est concret, c’est irréfutable.

 

L’OMS a dit que. Bam.

Merci d’avoir dit que. Merci de l’avoir énoncé officiellement, clairement. Il arrive encore qu’on ne me prenne pas pour une folle ou une extrémiste si je vous cite. Ca aide à avoir un peu plus de vraisemblance dans mes propos, quand on me regarde du coin de l’œil ou qu’on les roule, parfois.

Bon, c’est vrai qu’on en arrive souvent à entendre que tout ça c’est dit pour le quart-monde, pour ceux qui meurent de faim. Que c’est pas dit pour nous, dans nos pays riches où l’on remplace tout. Chez nous, ça sert à rien, c’est pas nécessaire, c’est obsolète.

Je ne m’en formalise pas. Même si parfois, ça serait tellement sympa de votre part d’ajouter une petite note de bas de page, pour rappeler que les bébés du monde entier sont concernés, et non le quart, tiers, demi ou que sais-je…

 

Enfin bref, voilà.

 

Officiellement, je suis arrivée au bout du chemin, je vais devoir vous lâcher la main. Oui parce que le « ,voire plus, », on ne l’entend pas vraiment, on est souvent un peu trop obnubilé par la taille, vous voyez ce que je veux dire... ? Mais si, la taille, ça compte, ne vous leurrez pas ! Quand c’est petit c’est mignon, quand c’est grand..…. Ah oui j’entends des dents qui grincent là-bas au fond.

Donc voilà, maintenant, je vous lâche, je me lâche, je ne peux plus me retrancher derrière vos directives. Et oui ! Voici deux ans. Déjà !

Deux ans que je vous référence, que je vous cite, que je me définis notamment par vos principes. Aujourd’hui, je suis grande. Aujourd’hui, il est grand. Mon tout petit. Aujourd’hui, il déborde de partout, je ne sais plus comment le tenir, mon tout petit un peu grand. Aujourd’hui, je ne peux plus jouer avec les « doubles-tshirts », pour sauver mon reste de pudeur, il se sert tout seul et les deux tant qu’à faire. Aujourd’hui, je ne peux plus faire sans qu’on sache d’emblée, il le hurle dès qu’il me voit. Aujourd’hui, je ne peux plus m’accrocher à vous et je vais continuer mon chemin toute seule.

 

Aujourd’hui j’allaite un bambin de plus de deux ans.

Et ce n’est pas près de s’arrêter !

 

keep-calm-it-s-just-nursing

 

« L’OMS recommande[1] vivement l’allaitement au sein exclusif
pendant les six premiers mois suivant la naissance.
De six mois à deux ans, voire plus, l’allaitement doit être complété
par des aliments solides tels que des fruits ou des légumes en purée. »



[1] Sans distinction de continent, de pays, de situation de vie, de religion, de philosophie, de politique ;-)

Posté par Saphaëlle à 08:00 - A vous ! [8] - Permalien [#]
Tags : ,


Bookmark and Share

Commentaires

    Wahouuuuuuuuuuuuuu, deux ans d'allaitement, et bé!
    ça va être dur pour couper le cordon plus tard , non? a moins que tu ne veuilles pas le couper???

    Posté par marie, 28 mars 2014 à 13:22
  • 15 mois d'allaitement pour la première
    36 pour le deuxième
    23 mois pour la dernière et ça continue.


    Les cordons ont très bien été coupé rien ne pendouille entre mes jambes et rien aux bidons de mes gnomes ^^ j'ai même une vie sociale et je pars même en week-end sans gnomes parfois ;D



    Pour le manque de discrétion serait-elle masculine? Lol mon deuxième hurlait téter a toutr va lol les filles ont été / sont plus discrète lol

    Posté par Julie la petite, 28 mars 2014 à 14:14
  • Pour le cordon, je ne sais pas. Je me dis que, comme tout enfant, un jour il marchera loin devant moi, alors tant qu'il est près de moi, je profite de chaque moment où il est encore un peu rattaché à moi. J'ai à coeur à penser que si on leur donne le max d'affection et qu'on répond à leurs besoins de proximité, ils s'envoleront d'eux mêmes en étant pleinement rassurés ♥

    Julie, oui bien sûr, ici il n'y a que des p'tits mecs ^^ Dès qu'on se revoit, c'est fini, il n'a que ce mot à la bouche : TÉTÉ ! Et si le décoletté le permet, il ira se servir tout seul !

    Posté par Saphaëlle, 28 mars 2014 à 14:49
  • félicitations pour ce bel allaitement et qu'il continue tant que les 2 parties en ont envie!!

    Posté par working mom, 28 mars 2014 à 15:32
  • Merci beaucoup Working mom !!!

    Posté par Saphaëlle, 28 mars 2014 à 16:01
  • Sans

    Bonjour, je venais juste te souhaiter de bonnes fêtes de Pâques. Bises
    marie

    Posté par marie, 20 avril 2014 à 11:57
  • petit passage pour te souhaiter un joli premier mai. Bisous

    Posté par marie, 01 mai 2014 à 09:22
  • Superbe! Merci!

    Posté par Anaïs, 27 janvier 2016 à 21:35

Poster un commentaire