Ma vie selon... moi !

27 mars 2015

World Doula Week... La Doula en 10 questions

Cette semaine mondiale des doulas prend doucement fin et je la termine avec un article enfin réellement consacré à ce "métier", à ce chemin, à ce choix ou ce savoir-être, selon comment on le ressent en soi.

Il y a déjà eu un bon nombre d'articles sur les doulas, depuis les définitions jusqu'aux controverses, alors je ne vais pas en faire un énième et je vais plutôt partir sur quelque chose de plus soft et simple...

 

La Doula en 10 questions

 


 

1 - Qu'est-ce qu'une doula ?what-is-a-doula

Historiquement  parlant, une doula est une servante (du grec ancien δούλη (doúlê), signifiant « esclave, servante »).

La doula est [généralement] une femme qui accompagne une autre femme, un couple, sur le chemin de la naissance. Elle représente en quelque sorte les femmes qui entouraient les futures mères dans les tribus anciennes.

2 - Comment devient-on doula ?

D'aucunes diront qu'il s'agit d'un savoir-être et que l'on EST doula et pas qu'on le devient. Certaines personnes ont l'accompagnement en eux et, mues de leurs propres expériences et connaissances, elles se sentiront tout à fait prêtes à accompagner un couple, une femme. D'autres peuvent ressentir le besoin de se former, d'être assistées, suivies, guidées, ... Elles peuvent alors suivre une formation spécifique comme par exemple : Paramanadoula de Michel Odent et Liliana Lammers, Être Doula de l'A.F.A. en Belgique, l'Institut de formation de Doulas de France ou encore la formation de Mère et Monde.

3 - Pourquoi avoir besoin d'une doula ?

Dans The Doula Book, on peut retrouver une étude randomisée ayant mis en avant les bénéfices d'un accompagnement de doula.  De façon très résumée, voici les bénéfices constatés :

  • 50% de diminution du taux de césarienne
  • 25% de réduction du temps de travail
  • 60% de réduction de demande de péridurale
  • 30% de réduction d'utilisation d'analgésique
  • 40% réduction de l'utilisation de forceps

Mais au-delà des chiffres, je dirais, pour ma part, que tant que les femmes et/ou les couples auront le besoin ou l'envie d'être accompagnés, les doulas seront là.

statue-doula

4 - La doula est-elle identique à la sage-femme ?

Non. Elle ne pourrait l'être, parce qu'elle ne reçoit aucune formation médicale, n'a aucun savoir médical et ne peut s'en revendiquer. C'est vraiment important de le comprendre. Une sage-femme peut être doula, d'ailleurs les sages-femmes qui font un accompagnement global à la naissance sont quelque part 'doula'. Mais jamais une doula ne peut se revendiquer ou laisser passer une comparaison avec une sage-femme. Ethiquement parlant, c'est important. Aucun geste médical ne peut être posé par une doula, ni même un diagnostic. L'on compare souvent, à tort, la doula et la sage-femme, et couramment on les oppose. Pourtant toutes et tous ont le même but : accompagner et aider les futures et jeunes mères, les futurs et jeunes parents.

5 - Comment la doula est-elle perçue dans le monde médical ?

Cela dépend d'un endroit et d'une personne à l'autre. Les doulas ne souhaitent pas envahir le monde médical mais garder un pied à côté. La médecine est une science réellement importante. Mais selon, l'émotionnel n'est parfois pas assez pris en compte. La doula peut apporter ce soutien que de plus en plus de personnes recherchent. Certains hôpitaux seront très ouverts à la présence d'une doula, d'autres moins, mais ce qui est certain c'est que la doula ne vient pas pour s'imposer au monde médical, mais recherchera toujours le partenariat. Son souci est le même au final : le bien-être des personnes qui lui font confiance.
Il est néanmoins toujours important de vérifier différentes données : par exemple demander à l'hôpital/clinique où l'on souhaite accoucher si une doula peut être présente. Si l'on souhaite accoucher à domicile, vérifier que tout le monde trouve sa place en conformité avec les chartes, les contrats, etc. Ainsi, une doula provenant d'une association professionnelle n'assistera pas à une naissance à domicile sans une présence médicale à ses côtés. Le lien de confiance étant réciproque, il est également important que l'accompagné(e) respecte le positionnement de sa doula.

6 - Qu'apporte de particulier une doula ?

La doula peut apporter un soutien émotionnel à la femdoula2me et aux futurs parents qu'elle accompagne. Elle est à leur entière écoute et disposition (selon les modalités qu'ils conviennent entre eux dès le départ). Elle leur apporte également informations honnêtes, fiables et vérifiables face à leurs différents questionnements. Elle les accompagne vers une meilleure confiance en eux, en leur capacité à être parents, les aide à aiguiser leur discernement et à se retrouver dans le chemin parfois compliqué de la naissance. Elle ne porte aucun jugement et ne donne pas de conseils si ce n'est pas la demande des personnes qu'elle accompagne. Elle est une oreille empathique, une épaule, une main tendue, un soutien, une aide pratique aussi. Elle se rend disponible pour eux avant, pendant et après la naissance, parfois plus tôt en pré-conceptionnel, parfois plus tard en post-partum long, parfois à d'autres moments de la vie féminine. La doula est au service, comme son nom le détermine étymologiquement, des personnes qui font appel à elle.

7 - A quelle période une doula intervient-elle ?

Généralement, la doula accompagne les personnes durant la périodewatermark de la création d'une nouvelle vie. Depuis le pré-conceptionnel jusqu'au post-partum. Certaines doulas accompagneront plus de mères en difficulté, d'autres de jeunes femmes sur le chemin de leur féminité, d'autres peuvent être présente durant l'accouchement. Il arrive qu'une doula se spécialise plus, mais la plupart proposeront un accompagnement durant la grossesse, l'accouchement et les semaines qui suivront.

Certaines doulas étendent leurs accompagnements vers d'autres horizons comme les cercles de femmes, les tentes rouges, l'accompagnement de mères en prison, l'accompagnement de personnes transgenres. D'autres agrandissent leurs propositions vers l'accompagnement à la parentalité, le soutien à l'allaitement, l'apprentissage du portage, etc.

8 - Combien coûte une doula et est-ce remboursé ?

La question douloureuse mais néanmoins importante dans ce top 10. Et elle n'a pas de réelle réponse ! Le métier de doula n'est pas reconnu par les gouvernements. Cela peut avoir ses côtés négatifs, comme positifs. Chaque doula peut proposer son propre prix. Si elle fait partie d'une association, comme Doulas de France ou l'AFDB, celle-ci suivra la charte de l'association (exemples de charte). Couramment, la doula proposera un prix en fonction des moyens de la personne, pourra s'ajuster ou proposer du troc ou un prix en conscience. Lors de la première rencontre avec la doula, cette question trouvera sa réponse entre elle et la femme/le couple. En ce qui concerne le remboursement, les consultations avec une doula ne sont pas prises en charge.

9 - Que propose une doula ?

Cela peut être très vaste. Certaines doulas ont une liste précise de propositions et un planning prévisionnel, d'autres improvisent leur accompagnement en fonction des demandes, certaines se spécialisent et d'autres proposent un panel très large. La plupart ont un site internet ou une page promotionnelle qui fait office de vitrine de leur travail. Mais la meilleure manière de savoir est encore d'en parler avec elle. Concrètement, la doula accompagne : elle assure un soutien par son écoute et son empathie, elle assure également une information critique, fiable et vérifiable. Elle est là pour répondre aux questions que tout futur parent se pose, elle est présente à chaque fois que la personne en ressent le besoin, soit de manière physique, soit par téléphone, par email. Si elle a suivi d'autres formations, elle pourra proposer, selon ses "casquettes", massage prénatal ou massage des bébés, initiation au portage, soutien à l'allaitement, elle peut aider les parents à préparer leur projet de naissance, elle peut être une présence rassurante durant l'accouchement, elle peut aussi être une aide concrète à tout moment, comme par exemple pendant le post-partum en venant soutenir la jeune mère durant ses premières semaines, en veillant sur bébé le temps d'une douche, en aidant les aînés à s'occuper pendant qu'elle allaite ou se repose avec son bébé.

10 - Phénomène de mode ?

C'est un fait courant de la 'Société'. Toute chose qui prend un minimum d'ampleur et qui prête à poser des questions est très rapidement étiquetée "phénomène de mode". Cependant les doulas ont toujours existé comme les sages-femmes. Les doulas sont les mères, les cousines, les soeurs, les grands-mères, les amies. Ce sont des femmes qui se mettent au service d'autres femmes à un moment particulier de leur vie, c'est-à-dire souvent quand elles-mêmes créent une nouvelle vie. Mais dans nos sociétés modernes, l'égocentrisme est terriblement présent, le manque ou le désordre constant des informations mènent en bateau bon nombre de personnes et les familles sont souvent éclatées, physiquement ou moralement. Beaucoup de futures et jeunes mères, beaucoup de pères actuels se sentent seuls ou mal accompagnés dans ce chemin très aventureux qu'est la création et/ou l'accompagnement d'une nouvelle vie humaine. Les doulas peuvent apporter quelque chose de précieux auprès de leurs pairs. Elles ne prennent pas une place par recherche de profit mais parce qu'il y a un réel besoin, d'une part d'informer et d'autre part de soutenir.

Ok.... et concrètement ?

Concrètement ? Et bien voilà :

11076291_950406228333614_1360642313892744789_n

Posté par Saphaëlle à 08:00 - A vous ! [2] - Permalien [#]
Tags :


Bookmark and Share

Commentaires

    Coucou

    je viens de prendre le temps de lire ton article; je n'avais pas pu le faire encore, désolé. je ne connaissais pas cette pratique qui me paraît très intéressante pour les mamans; Avant que cela ne soit reconnu en France, il faudra du temps on est très en retard sur ces sujets là!
    j'espère que tu vas bien et que tu passes de belles fêtes de Pâques en famille. Bisous et à bientôt de te lire.
    marie

    Posté par marmotte341, 05 avril 2015 à 11:41
  • Coucou Marie !

    Merci, bonnes fêtes de Pâques à toi aussi et ceux qui t'entourent ♥

    Cette pratique est autant connue en Belgique qu'en France, mais les pays où ce métier est le plus représenté et favorable, ce sont les États-Unis et le Canada. Par ici, on entend doucement en parler mais souvent (comme pour toute "nouveauté" finalement) avec beaucoup de polémique.

    Posté par Saphaëlle, 06 avril 2015 à 08:12

Poster un commentaire