Ma vie selon... moi !

25 mars 2015

World Doula Week ! (+ Article Blessingway)

Cette semaine, c'est la semaine internationale des doulas !

Comme je l'ai plusieurs fois dit, j'ai entamé ma formation de doula cette année. Un jour je prendrai le temps de parler de ce beau métier, mais j'ai encore besoin de le "faire mien" avant d'en parler avec passion. Mais ce qui est certain, c'est que je suis vraiment heureuse d'avoir entamé ce chemin, j'y apprends beaucoup et je m'y sens totalement à ma place et ça, ça fait un bien fou intérieurement. En attendant un article, je vous invite à lire celui-ci que j'aime particulièrement !

Pour ma part, je vais profiter de cette semaine pour vous offrir un article consacré au Blessing Way, un moment consacré à la femme enceinte que j'apprécie beaucoup. En espérant que cela vous apportera un bel aperçu de cette fête :) (N.B. : N'hésitez pas à cliquer sur les images pour les voir en taille originale !)

Le Blessingway

Historique1

Le Blessingway (littéralement chemin « de la bénédiction ») est une fête intime, dont l’origine remonte aux traditions des Amérindiens de la tribu Navajo. C ’est un rite de passage, une cérémonie de bon augure.

Aujourd'hui, le Blessingway est considéré comme une fête qui célèbre les transformations du corps de la femme, comme les premières règles, la grossesse, la ménopause.

 

Déroulement général

Le Blessingway peut s’apparenter à un cercle de femmes. En ordre général, les hommes et enfants ne sont admis qu’à la fin de la fête, au moment du partage de la nourriture, les bébés peuvent être présents auprès de leur mère.

Cette fête est souvent préparée en concertation avec la future maman, qui choisira de quelles femmes elle souhaite s’entourer : amies intimes, soeurs, mère, grands-mères, tantes, amies lointaines, collègues,... Parfois, on lui en fera la surprise. En général, une des femmes (ou plusieurs), présente au Blessingway, se chargera de l ’organisation générale et de celle des rituels, en concertation avec les désirs de la future maman. Cela peut être une parente, une proche ou une doula.

2L’idée générale de la journée est qu’elle soit entièrement consacrée à cette Femme, cette future Mère, à sa célébration, à lui apporter le meilleur en vue de sa nouvelle vie de maman. Durant cette journée, on soulignera la valeur de la transmission, du partage, du soutien émotionnel, amical. La cérémonie peut être intime, formelle, drôle, spirituelle, festive ou relaxante, finalement à l ’image de la femme célébrée, de ses envies et de ses goûts.

On veillera à créer une atmosphère, une ambiance propice à la cérémonie, au recueillement, au partage et en adéquation avec les envies de la célébrée : bougies, encens, draps ou étoffes colorée, musique, etc.

Les rituels

Le rituel du collier et des perles

Chaque femme apporte avec elle une ou plusieurs perl3es (par exemple, une pour se représenter elle-même, une pour représenter la femme fêtée et une pour chacune de ses propres maternités si elle a eu des enfants). Cette perle aura été choisie, soit pour sa couleur particulière, sa symbolique particulière, son histoire personnelle. On peut l'accompagner d un petit message, écrit ou oral, pour expliquer pourquoi on choisit d’offrir cette perle et ce qu’on souhaite transmettre à la future maman. La perle sera chargée d’un voeu, d’un souhait, de bonnes ondes pour l’accouchement à venir.

Une fois récoltées, on les assemble en un collier que la femme pourra porter à sa guise et l ’emporter à ses côtés le jour de l ’accouchement pour s ’accompagner des pensées de ses Amies. Les invitées absentes peuvent aussi participer en donnant à l ’avance leur perle et leur message.

Note : ce rituel peut aussi se faire avec le don de bougies, que la future maman allumera le jour de l'accouchement.

 

Le rituel de l'empreinte

4L’empreinte du ventre (en anglais : Belly casting) consiste en un moulage à base de plâtre sur toute la zone du ventre rond de la femme enceinte, pouvant s ’étendre jusqu ’à la poitrine. L ’idée est de garder un souvenir physique de cette période où la femme porte la vie en elle. On peut se procurer un kit de moulage tout prêt à l ’emploi, des bandes de plâtres en pharmacie ou faire appel à une personne formée à ce type de procédé.

Pendant le temps de séchage, on peut mettre en place d ’autres rituels, comme celui des perles, des soins, des partages, etc. Le moulage sèche relativement vite. Ensuite, on peut choisir de le décorer ensemble avec plusieurs peintures, décorations, etc., ou de laisser le soin à la future maman de le décorer seule. Si l ’on choisit une professionnelle, la future mère s’entretient avec elle pour définir ses désirs de décoration.

 

5Le rituel de la peinture

A côté de l'empreinte en plâtre, on peut aussi décorer le ventre de la femme. On emploiera une peinture adaptée au corps ou si l'une des femmes présentes, ou la doula, est formée aux méthodes du henné (Le henné est un colorant d'origine végétale obtenu à partir des feuilles séchées d’une plante odoriférante – sante.lefigaro.fr), on peut procéder à un tatouage éphémère à l'henné, si la future maman n'y est pas allergique.

 

Le rituel du lien

6Lors de ce rituel, les femmes se placent en cercle et tendent une main. On emploiera un lien de laine, de coton, de soie, que l'on nouera autour de chaque poignet, afin de lier chaque femme avec les autres. Ensuite, le lien est coupé et chacune noue et conserve le sien en général jusqu'à l'accouchement. Selon les envies et les symboliques, l'on peut choisir différentes couleurs. Par exemple, on emploiera le rouge et le bleu pour symboliser le cordon ombilical, le blanc pour symboliser le lait maternel, ou simplement le rouge pour sa symbolique générale féminine, ou toute autre couleur appréciée de la jeune femme.

 

 

7

 

Le rituel des soins

Chaque femme présente va s'occuper de prendre soin de la future mère. Cela peut se traduire par des massages ou un bain des pieds, des massages de la tête, des mains (ceux-ci peuvent s'accompagner de phrases rituelles telles que « Je masse tes mains pour toutes les fois où tu berceras ton bébé », « Je masse tes genoux pour toutes les fois où tu t'agenouilleras pour t'occuper de ton enfant », « Je masse ta tête pour toutes tes décisions à venir », …). La jeune femme peut se faire maquiller, coiffer, tresser les cheveux. Elle peut recevoir une couronne de fleurs, se faire poser un masque de soin, se faire vernir les ongles. Le but de ce rituel est d'être le centre de l'attention des personnes présentes et de se faire choyer.

 

 

Le rituel des affirmations positives

8Ce rituel peut se faire sur place sous forme d'atelier créatif ou par simple don à un moment donné. Il s'agit d'apporter à la future mère un soutien à son accouchement avec une petite phrase à renforcement positif. Cela peut se présenter sous la forme de petits galets avec les phrases peintes dans un panier, des papiers écrits à la main ou dactylographiés, stylisés, et déposés dans une boîte, etc. Parmi les phrases, l'on peut retrouver par exemple : Je suis forte et capable - J'ai confiance en ma capacité à accoucher - J'ai confiance en moi - Je suis magnifique - Mon bébé est en pleine santé - Mon corps sait comment faire naître mon bébé - Je m'accepte complètement ici et maintenant - Pendant le travail et l'accouchement, je suis complètement détendue et à l'aise – Je vais avoir un bel accouchement - J'accompagne mes contractions avec confiance car elles m’emmènent vers la rencontre de mon bébé - J'ai confiance en ma capacité à gérer la douleur, à prendre les bonnes décisions pour moi et mon bébé, etc.

 

Le rituel des partages9

Le Blessingway est considéré comme un moment de partage entre femmes. Installées en cercle, chacune peut à son tour et dans le respect des tours de parole, partager avec la femme célébrée ses expériences de Femme, de Mère, de Compagne. Ce sont des moments d'expression, d'émotions, d'échanges, un peu à la manière des tentes rouges (exemple, http://tentesrouges.be/). Des musiques, des chants, des poèmes peuvent être partagés, des textes rituels, spirituels, religieux peuvent être lus, des expériences, des témoignages échangés.

 

Les douceurs partagées

10La cérémonie se termine généralement par le partage d'un repas ensemble. Ce jour-là, la jeune maman ne doit rien préparer. Chaque participante apporte un met, un goûter, quelques douceurs, des boissons. C'est à ce moment-là bien souvent que les hommes, le futur père et les enfants gardés rejoignent le cercle des femmes et prennent part au partage.

 

 

Liens et bibliographie

N. Bouhier-Charles, « Blessingway : Rituels d'aujourd'hui pour célébrer la grossesse et la naissance » ; La Plage
http://www.chemins-de-parents.fr/blessing-way-blessing-way.php
http://lechantdesarbres.over-blog.com/page-7741098.html
http://doulas.info/doula/blessing/
http://fr.ekopedia.org/Blessingway
http://codenamemama.com/2011/10/26/mother-blessings/
http://birthwithoutfearblog.com/2014/10/14/10-tips-to-plan-a-blessingway/
http://everydaysweetness.blogspot.be/2013/05/pregnancy-update-week-38-blessing-way.html
http://birthingaspirations.com/2012/08/13/positive-birthing-affirmations/
https://birthbuddy.wordpress.com/resources/affirmations/
http://www.leblogbebe.com/2008/08/14/les-affirmation/
http://www.youtube.com/watch?v=swwOEv0-ldQ

11

Posté par Saphaëlle à 08:00 - A vous ! [0] - Permalien [#]
Tags :


Bookmark and Share

Commentaires

Poster un commentaire